Est-ce possible d’être heureuse tous les jours ?

photo : Vivienne Mok

En faisant le point en cette fin d’année 2020 qui aura été quand même bieeeennnn surprenante, bizarre, drôle, magique et aussi perturbante, inquiétante et « what da phoque ? »
Avec des questionnements essentiels : où est ma place dans ce monde qui change et que puis-je apporter au monde ?
D’autres moins essentiels : est-ce que je dois encore télécharger une attestation de sortie dans un rayon de moins de 20 km pour faire mes courses ? Ou encore « J’ai mis du gel en rentrant dans le magasin ? je sais plus  » 😂

Mon histoire

J’ai aussi vécu des moments douloureux, des crises existentielles où j’ai fini par lâcher des peurs. Comme manque d’argent, une amie très chère « m’abandonnant ». L’homme que j’aime qui pars vivre en Bretagne … Bref encore moultes aventures palpitantes vécues avec toujours cette question essentielle selon moi : Suis-je vraiment heureuse & épanouie ?
Et quand je suis en mesure de répondre, avec une sincérité vibrante émanant du cœur : OUIIIIIIIIIIIII, je suis d’autant plus en joie 💗

Alors comme c’est la saison du partage, que c’est aussi une valeur importante pour moi le reste de l’année, voici rien que pour toi, ma recette du bonheur pour être heureuse tous les jours même quand tu as le moral au fond des chaussettes tricotées par ta grand-mère.

🥰 C’est quoi le bonheur ?

Excellente question mon petit champignon. Je pense qu’il existe autant d’opinions que de gens sur cette planète. D’où l’importance de trouver SA propre recette du bonheur (sans copier sur son voisin). Celle qui te fait kiffer ta life même quand ton monde s’écroule, qu’on te traîne dans la bouse, que tu te sens moins valorisée que du caca mou. Ou que tu pleures à pouvoir remplir ta baignoire et prendre un bon bain chaud en même temps.

Oui madame, c’est possible d’en arriver là. J’y arrive, je suis un être humain et toi aussi donc pourquoi pas essayer 😛. C’est clair que ça se trouve pas en 3 semaines et que ça tombe pas du ciel. Je pense qu’on est plusieurs à être d’accord sur le fait que le bonheur soit personnel. En effet, il se crée, se cultive et s’entretient comme ton jardin. Et si on a pas de jardin ?  Il y a celui du voisin

Est-ce que le voisin est aussi beau que son jardin ??

Ma vison du bonheur

Pour ma part le bonheur c’est à la fois vivre dans la résilience. C’est se laisser porter par le flow de l’Univers. Aussi se faire plaisir de temps en temps en conscience pour préserver sa santé. Ensuite trouver les petites choses de la vie qui te font vibrer. Puis vivre selon ses valeurs, les incarner « of course darling ». Cultiver son état d’esprit de joie au quotidien. Trouver un équilibre entre le bonheur matériel et spirituel. Avoir du confort, posséder certes de beaux objets sans excès. Enfin, cultiver l’amour, la joie en soi et autour de soi.

🥰 Comment se sentir en joie quand tout va mal ?

Ca te paraît paradoxale & impossible ? Tu m’étonnes Simone. J’ai longtemps cru cela et attention révélation de la saison. Ceci est une croyance limitante. « Youhouuuuuuuuuuuu champaaaaaaaaaaaagne ». Ca veut dire que c’est possible ? Béh oui.

En fait c’est de l’eau xD

Comprenons-nous bien, ça veut pas dire que quand ta meilleure amie t’envoie un mail de 4km pour t’expliquer pourquoi elle veut plus de toi dans ta vie, avec tout un tas de reproches par effet miroir dans une ambiance glaciale, tu vas être heureuse et te faire une danse de la joie. « OOOOOOOOOOHHHHHHHHH ya arnaque sur le pâté là ouecheuuuuhhhhh »

Trouver ses ressources

De mon expérience, il s’agit plutôt de trouver ses ressources instantanément en soi. Dans ces moments de détresse émotionnelle puissante. C’est à dire se connecter à ses énergies d’amour puissantes en soi quand on se sent mal. Pour se rappeler brièvement que la vie vaut la peine d’être vécue même si à ce moment là tu en finirais bien avec elle.

Oui moi aussi j’ai connu des moments horribles comme ça. En plus je suis hypersensible donc crois moi la douleur émotionnelle ça a été mon quotidien pendant des décennies. Puis j’ai toujours cru (comme les carottes 😂 ) que jamais je m’en sortirai. Que jamais j’arriverai à vivre avec apaisement. Ni ne serai heureuse plus de 5 minutes.

Ô tristesse infinie

J’ai passé des années à chercher comment je pouvais me remettre de ces événements douloureux. Les traverser pleinement sans résister à la souffrance. Et trouver une raison de continuer à vivre. C’est comme ça que j’ai commencé à chercher ma recette du bonheur. Il y a donc aussi cet aspect qui te donne le goût de vivre dans le bonheur.

La joie de vivre

Ce goût de vivre j’arrive à m’y connecter quand je suis en souffrance, même si ça paraît paradoxal et impossible. Quand je descend dans les profondeurs abyssales de la souffrance, je prend conscience rapidement que je m’y enfonce. Ensuite je m’accroche tout de suite à mon désir de vivre et ce qui fait mon bonheur. Puis je regarde ma source intérieur d’amour rassurante, me rappelant que c’est toujours là. Alors, après le grand plongeon je pourrai m’y recueillir un peu plus tard. Enfin, je me crée d’une certaine façon une bulle d’amour réconfortante autour de moi le temps de vivre mes douleurs émotionnelles.

Elle est classe hein ma bulle 😛

Je me donne le temps dont j’ai besoin pour me recueillir. Et l’empathie qu’il me faut pour vivre en pleine conscience le drame qui se joue en moi. Puis rapidement, je me rappelle que la vie vaut la peine d’être vécue. Ensuite que je suis heureuse en ce moment, malgré cet événement tragique. Et que je m’aime énormément. Enfin que je suis aimée par l’univers.

Bref, je suis passée d’une croyance limitante à « je suis convaincue de vivre l’amour inconditionnel H24 ». Et cette ressource est indispensable pour vivre heureuse tous les jours même quand je me sens mal.

Et sans plus attendre voici …

Bio, vegan et fait maison 😛

🥰 Ma recette du bonheur

Vivre avec résilience

C’est accepter que tout est juste, tout arrive pour une raison au bon moment. Prendre la responsabilité de sa vie et de ses choix en conscience. Transformer en sagesse, en positif ce qui nous fait souffrir dans l’instant présent.

Entretenir un sentiment de joie et d’amour tous les jours

Cultiver sa joie intérieur, se remplir d’énergie d’amour par la méditation. Puis se convaincre d’abord que la vie est merveilleuse afin que la magie opère à l’extérieur. C’est déstabilisant au début car on a l’impression de se mentir à soi-même.

En fait je pense que comme nos carreaux sont salis depuis des années par nos croyances limitantes et égotiques. On ne sait plus à quoi ressemble la lumière du jour. Du coup se dire que la vie est géniale c’est comme nettoyer ses carreaux crados. C’est aussi laisser apparaître la lumière qui a toujours été là et dont on avait oublié la douce présence.

Se laisser porter par le flow de l’Univers

Avoir la foi en quelque chose de plus grand que soi, quelque soi le nom qu’on lui donne. Je crois avoir une destinée que mon âme a choisie, qui la fait vibrer. Et c’est sur ce chemin que tout ira pour le mieux. Alors je me laisse guider par mon intuition, des synchronicités. Tout en gardant du recul et du discernement sur ce que je vis, mes choix, mes rencontres …

Identifier ce qui me fait vibrer dans la vie

Accompagner les personnes à trouver leur propre recette du bonheur. Et donner de l’empathie aux gens. Puis rentrer en lien avec les autres. L’art, la beauté dans le sens esthétique et émotionnel.

Etre alignée avec mes valeurs

C’est une des bases fondamentales selon moi pour être heureuse. Savoir identifier ses valeurs et surtout les incarner au mieux tous les jours avec tout le monde. Je sais c’est pas facile, je suis encore en train de bosser dessus ahahahahahaaaaaa 🤣👌. Au moins j’ai cette intention, et plus je le pratique, plus ça redevient naturel. Oui je pense qu’on est des boules d’amour naturellement et qu’incarner les valeurs du coeur est notre essence. Mode bisounou… bon ça va on a compris !!!

Bah alors pourquoi le monde il est aussi pourri ? 3 lettres : E.G.O. Voilààààààààààààà 😱😂

Evincer la perfectionniste en moi

Bah justement puisqu’on en parle (encore) de l’égo. Un des schémas égotiques les plus connus auquel je n’ai pas échappé est la perfectionniste. Cette part en moi qui veut que tout soi parfait en toute circonstance, avec un contrôle absolu sur sa vie, son entourage … ça te rappelle quelqu’un 😜 ?? Et qui croit de cette façon apporter joie et bonheur alors que c’est bien entendu tout le contraire. Nanh je ne parle pas de moi 😅.

Alors on ne tue pas son égo car on en a besoin parfois. Mais on peut quand même éliminer certains de ses aspects pénibles. Et donc ici, ça veut dire accepter les imperfections de la vie, de soi, des autres et tendre vers la TOLERANCE. Un mot trop employé et peu appliqué.

Aimer la solitude

Oh ouaiiiiiiiiiii comment je kiff la solitude. Etre seule avec toute mes parts égotiques + mon âme, ça fait déjà pas mal de monde dans ma tête mouahahahahaaaaaa 🤪. Plus sérieusement, j’ai appris à ne plus avoir peur de la solitude. Ainsi que toutes les croyances qui l’accompagnent pour justement me guérir de la dépendance affective. Quand on sait être heureuse toute seule, on est heureuse avec les autres sans dépendre d’eux. C’est ce que je crois en tout cas.

Les plaisir simples de la vie : se laver xD

Me faire plaisir tous les jours

Oh ouiiiiiiiiiiiiii me cuisiner des petits plats healthy et délicieux. Ensuite m’emmitoufler dans un plaid, méditer. Puis faire ma pratique de yoga, voir une amie. Ou bien juste sourire, faire du service désintéressé. Simplement faire des bisous à mes plantes, danser, rire, chanter. J’adore faire l’andouille, regarder des séries, manger de la glace, écouter de la musique. Et aussi dessiner, faire un peu de couture, écrire des articles de blog, prendre soin de moi …

Chaque jour je fais plein de petites choses sympas qui ravissent mon âme, me remplissent de joie et d’amour.

Me connecter à mon enfant intérieur

Vu que je l’ai beaucoup maltraité, elle mérite aujourd’hui que je m’en occupe comme une maman aimante. Ici, je parle d’amour inconditionnel véritable et pas de la pseudo affection qu’on va recevoir plus ou moins dans l’enfance. Je suis régulièrement en relation avec les différentes « moi enfant » (selon les âges). Je dialogue avec elles, je leur fait plaisir aussi pour leur montrer que je les aime.

De cette manière je diminue l’emprise de mon ego (enfant blessé). De plus, je peux le rassurer et lui donner tout l’amour qu’il n’a pas eu. Et donc me libérer aussi de la dépendance affective puisque je lui apprend dans le passé à s’en donner. Ce qui influence en direct mon présent.

Aimer absolument TOUT chez moi (physique et psychique)

J’ai entamé à 17 ans un grand travail d’amour de soi au niveau physique qui s’est terminé à 29 ans. Aujourd’hui je m’aime entièrement physiquement, chaque millimètre de mon corps. De plus je l’honore chaque jour, je le traite avec amour, respect et bienveillance. Que ce soit par l’alimentation, des massages, du sport. Ou bien l’utilisation de produits sains, je prend soin de mon corps comme un temple sacré où loge ma psyché.

Au niveau psychique, il y a encore du boulot car l’égo est encore présent. Et ouaiiiiii il arrive à m’entourlouper avec ses fourbes stratégies. Et en même temps je vois qu’il perd peu à peu d’emprise depuis plus de deux ans donc c’est en bonne voix heheheheeeee.

Arrêter de me mettre la pression

Alors ça oui. Encore une voix égotique dans ma tête qui me dit qu’il faut que je sois absolument heureuse à chaque seconde. Et en plus de manière intense sinon ce n’est pas du vrai bonheur. Puis que c’est l’extérieur qui va me dire ce qui peut me rendre heureuse … LoL Vivons léger hein. Je continue d’apprendre à me détacher de mon « idéal du bonheur ». Et aussi celui des autres par l’affirmation de soi et de ma recette du bonheur qui me convient parfaitement.

Hummmmmmm des framboises

Identifier mon idéal personnel du bonheur ou ce qui ne l’est pas

J’aime bien celui là car on teste, on essaye de nouvelles recettes de cuisine, activités, façon de parler, d’agir … qui sont alignées avec nos valeurs et ce qui nous fait plaisir. Ca réveille l’enfant en moi, je suis enthousiaste à chercher des choses que je ne sais pas encore que j’aime.

Se demander parfois ce qui est vraiment important : est-ce si grave de ne pas avoir de saumon pour Noël ? Se retrouver avec les gens qu’on aime ou seule avec soi-même ne serait-ce pas finalement le plus essentiel ? (essence (du) ciel → essence divine → amour inconditionnel)

Trouver les activités qui me font vibrer

La danse, le chant, le yoga, la méditation, le dessin, la déco, la couture, la broderie, le crochet … Des activités sympathiques que je fais de temps en temps, pour le plaisir. De plus ça me remplit de joie et cultive mon bonheur. Même si ce n’est pas la source de mon bonheur véritable. Sauf pour le yoga et la méditation. En effet ces activités sont directement reliées à mon intériorité et donc ma source d’amour.

C’est beauuuuu *o*

Se donner de l’amour et de l’empathie tous les jours

Très important, car c’est là selon moi la source de notre bonheur, notre essence. Et aussi l’amour que l’on se donne par la pensée, ces gestes d’affection envers soi. Essaie cet exercice simple de se regarder dans les yeux et se dire « Je t’aime ». Ca m’a perturber les premières fois.

M’affranchir de l’égo

Ah encore lui 🤪. Oui oui même quand on croit qu’il est plus là il est en fait là-bas. Il sait se dissimuler sous notre vocabulaire authentique. Mais aussi se glisser à côté de l’âme pour lui ressembler. Bien qu’il soit utile pour planifier mes vacances et mes objectifs pro, il est quand même TRES envahissant. Surtout dans mes pensées. Donc j’essaye de lui donner moins de responsabilité dans ma vie petit à petit pour justement plonger dans mon intériorité. Tu sais, cet espace calme, chaleureux et aimant.

J’espère que cette recette t’inspirera pour te créer la tienne, car il y a peu de chance que celle-ci fonctionne pour toi. En tout cas il y a des pistes à tester comme un enfant qui découvre le monde et ses merveilles. C’est fun, même s’il y a des loupés autant en rire car notre cœur adore ça. C’est aussi une façon de se redécouvrir, d’apprendre à se reconnecter à soi.

Enfin, laisse de côté tes obligations oppressantes qui ne sont peut-être pas si « obligatoires » dans ta vie. Les préjugés, les qu’en dira-t-on pour trouver ton authenticité et la laisser pleinement s’exprimer avec amour, respect et bienveillance.

💖💕 Bisouuuuuus 💕💖

☀✨ Daphné ✨☀

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :