Vivre une vie minimaliste en occident

Comment ? Une vie minimaliste ? Se contenter de peu ? Mais elle est complètement dingue notre facilitatrice de lumière. C’est impossible !!!
Moi aussi j’avais beaucoup de réticence à vivre une vie minimaliste, me contenter de moins. Surtout que pour une ancienne créatrice de mode qui collectionnait les fringues, les chaussures et les sacs à mains … cela me paraissait TRES compliqué. Voici dans cet article un panel d’astuces faciles pour tendre vers une vie plus simple et surtout plus heureuse.

photo : Vivienne Mok

Le quotidien occidental

Notre rapport aux objets

Le problème le plus colossale selon moi dans notre vie occidentale c’est bien la surconsommation de produits pour la majorité inutiles, te faisant croire à travers de la manipulation cérébrale appelée publicité que tu en as ABSOLUMENT besoin. Ca ne date pas d’hier, toi-même tu le sais très bien et pourtant on continue de tomber dans le panneau 😅. Et flûte de zut j’avais pourtant promis de ne pas craquer 😭 Et là ton petit égo va t’aider à trouver TOUS les arguments pour te rassurer dans tes choix.

vie plante
Photo : Daria Shevtsova

Les distractions extérieurs

Deuxième soucis majeur selon mon expérience de la vie sur Terre, ce sont les distractions, les sorties, les loisirs, les séries … Tout un tas d’activités plutôt sympa hein, je te rappelle que j’adore les salons de thé stylés, les musées, me balader dans les rues de Paris etc … Moi aussi, j’ai su remplir mon agenda pour fuir ma vie misérable et me convaincre que j’avais une vie géniale parce que je sortais souvent. Je rencontrais plein de gens et j’avais toujours plein de choses intéressantes à faire. Ca me donnait l’air tellement cooool. Je pense que l’essentiel est de trouver un équilibre entre le raisonnable et le « je veux en mettre plein la vue » ou la fuite de son intériorité.

Métro – Boulot – Dodo

Le classique. Se défoncer au travail à faire des heures supp pas payées. Ou être un entrepreneur qui n’as plus de week-end ni de vacances et qui ne compte même plus ses heures. « Non ce n’est pas du vécu 🤪 » #linkthesun merci pour cette réplique culte. Alors oui on est conditionné dès l’école à être bon en rendement et productivité au service d’une autorité, qui nous exploite ? Peut-être, peut-être pas … A toi de voir ce qu’il en est. Pour ma part, c’est certain que j’ai été exploitée sans aucune reconnaissance pardi.

statue
Photo : Karatara

Du coup ça laisse peu de temps pour les loisirs, prendre soin de soi, se faire un peu plaisir et donc on se rue sur les achats compulsifs pour se donner l’illusion que notre vie nous appartient encore.

Super le tableau … C’est très encourageant. Oui mon goéland, il m’a fallut un burn out pour ouvrir les yeux et voir que je ne faisais pas du tous les bons choix pour moi, mon bonheur ni ma santé d’ailleurs.

Celui qui se satisfait de peu de choses garde toujours l’esprit en paix et le cœur en repos.

Abdul Baha

Faire un choix pour soi

Je ne vais y aller par quatre chemins, ni tourner autour du pot. Pour changer sa vie on a besoin de prendre des décisions parfois radicales. Transformer sa vie, c’est changer ses habitudes. C’est rendre une période de sa vie inconfortable pour qu’elle finisse par redevenir plus confortable. On fait appelle à ses deux meilleures amies Patience et Persévérance. Toujours les mêmes … inséparables du bonheur.

La méthode des petits pas

Faire des petits changements progressifs ça demande du courage et je pense que tu auras besoin de savoir vraiment POURQUOI tu veux le faire. Ce n’est pas en se disant simplement « je veux changer de vie » qu’elle va changer. Donc tu dresses ta liste de ce que tu veux changer avec un petit planning. Tu commences une tâche après l’autre. Tu choisis de créer une nouvelle habitude (21 jours non stop minimum, 30 jours c’est intégré).

Et si tu as besoin d’un accompagnement, je te laisse me contacter 😉

Le contentement

Règles de vie yoguique

Il existe plusieurs concept dans le yoga qui sont en rapport avec le contentement, l’austérité, l’absence de désir … Afin de se créer une vie apaisée, qui a du sens et ainsi éviter de se perdre dans ce tourbillon matérialiste qui accapare tous nos sens et toute notre attention. L’objectif est de conscientiser le monde dans lequel nous vivons, développer intelligence et discernement. Une grande capacité à réfléchir par soi-même. Un esprit critique. Une capacité à remettre en question.

vie mot
Photo : Vie Studio

Et aussi apprendre à se détacher du matérialisme, se contenter de l’essentiel pour vivre en toute simplicité. Nourrir ses besoins de bases en conscience, en faisant des choix raisonnés pour son bien-être.

Cela demande de lâcher un certain nombre de croyances limitantes, d’obligations qui n’en sont pas vraiment. Prendre ses véritables responsabilités de vie. Faire des choix inhabituels. Instaurer de nouvelles habitudes plus simples, saines et bénéfiques pour soi. Et si c’est bon pour soi, ce sera d’autant meilleur pour les autres puisqu’ils profiteront de ta bonne humeur et de tes belles énergies 😁✨☀.

Le minimalisme en occident

J’ai trouvé un petit article simple et efficace sur le minimalisme en occident que je t’invite à lire. En France, nous n’avons pas tellement connu de courant. Je l’associe plutôt à la culture zen orientale où l’on prend le temps de faire les choses. Pour ça le Japon propose beaucoup d’activités comme la cérémonie du thé, l’art de la composition floral, l’art de ses jardins, l’origami, la prière, la connexion à la nature … Chaque geste du quotidien conscient peu devenir une activité consciente qui détend et rend heureux.

Selon moi c’est vivre avec beaucoup de simplicité, se détacher du monde matérialiste. Maitriser son mental distrait par l’extérieur pour retourner de plus en plus vers l’intérieur. C’est aussi prendre le temps de faire des choses simples (lire, marcher, respirer, cuisiner, se laver …) en conscience. Cesser de perdre son temps, son énergie, ses pensées en distractions excessives. Arrêter de remplir ses journées en futilité. Prendre des décisions inconfortables pour prendre du temps pour soi. Etre simplement avec soi.

vie déco
Photo : Mikhail Nilov

Tendre vers une vie plus simple

C’est s’arrêter quelques instants, prendre conscience de sa vie. Oser regarder en soi et admettre que ça va pas. Ensuite prendre la décision de rester dans cet état ou de changer quelque chose pour améliorer sa vie. Puis mettre en place de nouvelles habitudes bénéfiques et simplistes. Enfin créer sa routine quotidienne en accord avec sa recette personnelle du bonheur.

Il ne s’agit pas de tout jeter du jour au lendemain et vivre avec un tatami, un bol de riz et une théière. On peut aspirer à atteindre cet objectif, mais clairement c’est pas mon délire pour le moment 😂. Se séparer des objets inutiles, vivre avec moins d’objets superflus, vider sa garde robe, apprendre à se contenter de peu, diminuer ses désirs de possessions, porter son attention en soi au lieu de l’extérieur … tout cela prend du temps. C’est possible même dans notre monde moderne occidental. Le tout étant de l’adapter à nos préférences. Et surtout d’y aller progressivement.

Savoir se contenter de ce que l’on a, constitue le plus haut degré de bonheur.

Patanjali

Mon panel d’astuces

Voici les choses que j’ai mises en place progressivement dans ma vie ces dernières années pour tendre vers une vie minimaliste, même si je trouve que j’en suis encore loin 😆.

Se désintoxiquer des objets matériels

Je mets les pieds dans le plats direct, pour vivre une vie plus minimaliste, on a besoin de se défaire de l’inutile, du superflus. En douceur et progressivement bien sûr. J’ai été du genre à garder des objets avec un argument à deux balles que tu connais bien « on sait jamais, ça peut servir un jour ». Et même si c’est vrai, est-ce vraiment raisonnable de garder un objet 40 ans pour qu’il serve pile ce jour là une fois dans ta vie ?

Cette pratique de l’esprit se fait avec l’intelligence et le discernement. Il s’agit de mettre en lumière tes véritables besoins, et l’utilité des objets que tu possèdes. Tu peux garder de beaux objets inutiles pour ta déco hein, tant que ça reste raisonnable selon tes critères.

Diminuer ses déchets

Diminuer mes déchets m’a amené vers une réflexion plus global sur mon impact planétaire et environnemental. Au de-là de mon petit studio, j’aspire aussi à respecter notre maison commune, qui ne nous appartient pas d’ailleurs, j’ai nommé : la Terre 💖

Vider son armoire

Mon déménagement y a beaucoup contribuer car concrètement j’avais 2 grands portants, une armoire, deux commode et un dressing. C’est mathématiques ça ne pouvait pas rentrer dans mon studio de 22m2 🤣 même avec un cellier. Enfin si ça rentrait mais alors ma vie se résumait à m’habiller, dormir, travailler sur mes fringues quoi … L’horreur. J’ai donc vendu et donner les 3/4 même si je trouve qu’il en reste encore beaucoup.

T-shirt
Photo : Leticia Ribeiro

Diminuer les sorties

Grâce au confinement de 2020, j’ai réalisé que je n’avais pas besoin de sortir aussi souvent qu’avant. Diminuer mes escapades aux musées, dans les salons de thé, mes balades parisiennes … Ces petites choses que j’adore mais qui appartiennent au superflus. Ainsi j’ai plus de temps pour mon activité favorite : Le yoga.

Trouver des activités peu couteuses

Faire des économies, réveiller sa créativité pour trouver des activités solitaires ou de groupes peu couteuse. Parce que oui plusieurs restos par semaine ça coûte bonbon hein 🤭. Donc je préfère des pic nique l’été et inviter mes amis l’hiver. Voilà. C’est pas compliqué hein.

Faire des achats raisonnés

Je fais de mon mieux pour acheter que ce dont j’ai vraiment besoin pour mon confort et mon utilité. Ayant bosser dans le milieu de la mode et du luxe, j’ai fini par être dégoutés des objets qu’ils vendent hors de prix et l’éthique inexistante qui embaume chaque boutique. Du coup ça aide. Je préfère de loin les friperies, ou des petites marques éthiques.

Déco simple

Avoir une déco simple pour nourrir son besoin de beauté sans tomber dans l’excès. Ni vouloir la changer tous les ans. La faire évoluer, pourquoi pas. Toujours au gré de mes vrais besoins et non pour épater la galerie ou « rester tendance ».

Rester chez soi

Une de mes activités préférées grâce à 2020, et oui c’était tellement génial de passer du temps sur mon tapis de yoga, méditer, prendre le temps de respirer, observer mes plantes, de me faire à manger … Bref c’est le pied.

vie salon
Photo : Shvets Production

Faire du développement personnel

Je consacre beaucoup de temps à élever mon âme, améliorer ma relation avec moi-même, intégrer différents concepts pour pouvoir mieux t’accompagner. Je prends soin de mes pensées, j’apprends à me détacher du superflus pour mieux m’intérioriser. Et ça me fait un bien fou 😌.

Manger moins et plus qualitatif

J’ai diminué mes quantités de nourriture et augmenter leur qualité afin d’entretenir une bonne santé. Mon corps me le rend bien. Je suis en bonne santé et quand j’attrape un petit rhume ou une petite angine, je me soigne naturellement.

vie nourriture
Photo : Elle Hughes

Jeûner régulièrement

J’ai décidé de jeûner le soir depuis quelques semaines. C’est très agréable, je gagne du temps pour méditer le soir. J’économise de l’argent. J’apprends à mon corps à se passer régulièrement de nourriture afin qu’il se repose. Et en ce moment je jeûne aussi le dimanche 😁 trop fière.

Pratiquer le yoga (Asana – postures)

Mon activité préférée, parce qu’elle m’apporte tout ce dont j’ai besoin. De belles énergies, force, souplesse, santé, immunité boostée, repos, confort, bien-être ET bonheur. Cela me prend du temps et j’aime passer ce temps à prendre soin de moi, au lieu de parcourir les rues de Paris à fuir mon existence insatisfaite.

Méditation

Cela fait parti du yoga, mais j’insiste sur l’aspect intérieur. S’intérioriser chaque jour afin de se connecter à son énergie d’amour intérieur est une bénédiction. Surtout quand on vit une crise politique et sociale mondial, que chacun de nous fait péter ses œillères pour voir la réalité bien laide du monde dans lequel on vit. Perso ça m’a donné pas mal d’angoisses donc j’ai vraiment eu besoin d’amour et de connexion humaine.

gratitude vie
Photo : Maksim Goncharenok

Gratitude

Je le mets souvent dans mes astuces c’est vrai. C’est un outil magique. Remercier la vie pour le peu qu’on possède aide à réaliser qu’on a justement besoin de peu pour se sentir bien. Plus on possède de choses, plus on se soucie de leur état et de leur disparition.

Aujourd’hui je préfère sans hésiter rester chez moi à lire la biographie d’un yogi, éclairée par la lune, avec le son d’un torrent en pleine nature, plutôt que d’aller dans un restaurant ou faire une expo. Cette vie minimaliste je l’ai choisie, je l’ai adaptée à mes préférences et elle est basé sur ma vision du bonheur.

Prends soin de toi, fais les changements qui te conviennent pour tendre vers plus de sérénité. Prends le temps de t’adapter à tes nouvelles habitudes et surtout sois heureuse.

💖💕 Bisouuuuuus 💕💖

☀✨ Daphné ✨☀

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :