Sortir du mode victime en 10 étapes

photo : Vivienne Mok

Le mode victime

D’après Stephan Karpmann, c’est un des angles de son triangle Victime-Bourreau-Sauveur.

victime triangle karpman

Je cite : « La victime est une personne fragile en apparence, plaintive voire pleurnicharde, malheureuse et passive ». Je continue de lancer des pavés dans la tronche. Le réveil est douloureux mais nécessaire. Disouleyyy 😅

C’est généralement une personne qui râle beaucoup, se plaint souvent, considère que le monde lui en veut particulièrement. Et quand les événements ne se passent pas comme elle l’avait prévu, elle gueule et se met à pleurer comme un enfant de 6 ans.

Elle trouve que les paillettes brillent plus chez la voisine, et a besoin de faire savoir à tout le monde qu’elle est malheureuse et malchanceuse pour attirer l’attention. Bref, faire pitié quoi. Et aussi se faire prendre en charge par quelqu’un qui s’occupera de son bonheur.

Autrement dit, quand on est en mode victime, on refuse de prendre la responsabilité de ses choix, de sa vie et de son bonheur. Et pire, on le place à l’extérieur de soi voir sur quelqu’un d’autre. Ou même un groupe de personne qui nous dirige et prend des initiatives destructrices au nom du bien.

Un problème d’immaturité ?

Quand on agit en mode victime, on laisse notre enfant blessé s’exprimer. C’est une très bonne chose pour guérir, mais lorsque c’est pour attirer l’attention, faire pitié parce qu’on ne sait pas gérer sa vie, cela devient de l’immaturité. Nous sommes irresponsables à ce moment là.

Les enfants sont en effet impuissant. Ils n’ont pas d’autres choix que de dépendre de leurs parents pour nourrir leurs besoins primaires ( hygiène, nourriture, logement …). De plus, les enfants vivent de manière intense leurs émotions et les expriment à la hauteur de leurs ressentis.

En grandissant, nous devenons plus autonomes, mais sur le plan affectif, bizarrement on reste encore au même niveau que les enfants, ou pire, on a appris à les renier.

mode victime écriture

Un soucis dans l’éducation ?

Je suis convaincue que OUI, il y a un vrai problème au niveau de l’éducation aussi de la société, c’est pourquoi je suis ravie qu’une partie s’effondre en ce moment. C’est violent je sais. Moi aussi j’ai vécu mes crises existentielles et j’ai gagné en maturité.

Ouf. Donc reste encore un peu, je vais te partager mes astuces pour reprendre la responsabilité de ta vie et de tes choix pour sortir du mode victime et vivre une vie plus heureuse même dans le chaos 🤪.

Conditionnement majeur

On est conditionné dès l’enfance pour obéir à une autorité sans jamais se préoccuper de ce qu’on a vraiment envie d’apprendre ni de faire. Et même en grandissant, tout est fait pour nous maintenir dans cet état de victime, de bébé assisté qui fait des choix orientés. Du coup, quand il s’agit de prendre des décisions importantes concernant notre bien-être et notre santé, on ne sait pas quoi faire. Donc on suit le mouvement, la tendance, ce qui est à la mode sans vraiment réfléchir. Et on fait confiance à n’importe qui, surtout s’il a l’apparence d’un « sauveur ».

Donc, quand ça va plus, on blâme les autres de nous avoir conduit vers des choix qui n’étaient pas vraiment les nôtres. Et on râle. On se met en mode Caliméro parce que la vie est trop injuste. Puis on ressemble à des gros bébés qui chouinent.

mode victime enfant
Photo : Keira Burton

Etre responsable de sa vie

Souffle un bon coup ma chouchou, j’aborde l’aspect positif 😁.

Redevenir le pilote de sa vie

C’est pas simple, quand on a été conditionné pour être un passager qui vit sa vie selon la masse. Moi-même j’ai assimilé cet état. J’ai aussi été une grosse victime à se plaindre et en vouloir au monde entier, à mes parents, nos dirigeants, nos patrons … Un cycle sans fin quoi.

Le simple fait de prendre conscience de ce mode nous amène déjà vers beaucoup de guérison. Même si on ne sait pas comment reprendre la responsabilité de sa vie. Je pense que le simple fait de le vouloir va déclencher des opportunités d’agir autrement qu’en victime.

mode victime jeux video
Photo : Cottonbro

Redevenir autonome

Pour moi il s’agit de réfléchir, rallumer son cerveau, enlever le mode automatique et aussi faire ses propres choix conscients. Pour cela on a besoin d’utiliser son intelligence, parfois la développer ou bien la réactiver. Développer un esprit critique, du discernement et agir de manière raisonnée.

10 astuces pour sortir du mode victime

On y est, c’est parti mon kiwiiiii.

Prendre conscience du mode victime

Tout commence par une prise de conscience. Cela permet de mieux te connaître et surtout d’agir autrement par la suite. Puis tu pourras identifier tes schémas de victime. Les mots et les actions qui te font réagir et sombrer dans ce mode.

mode vicitme bd

Prendre du recul et de la hauteur

Une fois que tu t’es donnée de l’empathie et que tu as accueilli tes émotions. Et aussi accepter que souvent tu deviennes un Caliméro, tu peux faire une analyse de soi. Ainsi, tu passes du mode émotionnel au mode intellectuel. Tu apprends de tes expériences pour transformer tout ça en sagesse et diminuer la fréquence du mode victime.

Prendre soin de soi

Ensuite, tu peux commencer à prendre soin de ton intériorité, de tes émotions, de tes besoins. Ainsi, tu comprends mieux ton fonctionnement interne.

Trouver les ressources en soi

Puis tu peux te connecter à tes énergies d’amour. Prendre conscience de tes ressources. Et cela te renforcera de l’intérieur. Je trouve que ça développe notre intuition et permet d’agir en conscience lorsque l’on est saisi par nos peurs.

mode victime beaute
Photo : Rachel Claire
Grace Sanders Music

Se respecter et s’affirmer

Ce renforcement intérieur provoque selon moi une hausse d’amour de soi, d’estime de soi et de confiance en soi. Ainsi tu te respectes mieux, tu fais des choix plus conscients sans suivre tes peurs. Tu renforces ton courage et tu peux oser être toi-même et affirmer tes choix.

Faire des demandes précises

Au lieu de rester en mode victime à te plaindre et attendre que l’autre devine tes besoins, tu es en mesure de les exprimer clairement. A la manière de la Communication Non Violente (CNV) tes demandes ne sont pas des exigences.

Devenir autonome

En pratiquant ces différentes étapes, tu deviens de plus en plus autonome avec une certaine maitrise de tes émotions. Ainsi, tu gagnes en autonomie et tu laisses moins les autres prendre des décisions pour toi. Tu reprends la responsabilité de ta vie, de tes choix parce que tu réfléchis dessus et que tu te demandes ce qui est vraiment bon pour toi et si c’est aligné avec tes valeurs.

J’ai remarqué que je prenais de plus en plus de décisions en fonction de mon cœur et non de mes peurs.

Vivre avec ses fragilités

Je vais peut-être te décevoir, nous restons des êtres humains avec des fragilités, des faiblesses et des vulnérabilités. Elever sa conscience ne signifie pas faire disparaitre la douleur de notre vie. Cela fait partie de l’expérience humaine. Cependant, tu développeras des outils pour te permettre de vivre sereinement avec. Et ça c’est un merveilleux cadeau que tu peux te faire 🥰.

mode victime fleurs
Photo : Evie Shaffer

Accepter que tout est juste

Je te parle de la dimension spirituelle qui est toujours reliée au monde matériel qu’on y croit ou non. J’ai appris que tout est juste. Cela signifie que toutes les expériences vécues ne sont pas dû au hasard. Elles viennent nous enseigner quelque chose. Comme je crois que les autres humains sont notre reflet, nous avons beaucoup à apprendre de nos semblables et l’univers crée des situations pour élever notre conscience. Ainsi, avec cette croyance, on sort plus facilement du mode victime puisque ce que l’ont vit a été choisis inconsciemment par nous, pour nous enseigner quelque chose de précieux.

Voir l’opportunité de guérison

Ce qui nous amène dans la continuité par une opportunité quotidienne de guérir son cœur, son corps et bien entendu son âme. Donc oui, en sortant du mode victime on se guérit, on évolue et on fait émaner de soi de belles énergies. En augmentant ses énergies, on inspire les autres à faire de même sans les forcer. Le changement commence d’abord par soi-même.

Je suis ravie de t’avoir partagé ma vision sur le mode victime, trop présent dans nos vies. Cette prise de conscience m’a aidée à me connecter encor plus à mon cœur, pardonner intégralement à beaucoup de personne et cesser d’entretenir des histoires farfelues où je tiens le rôle de victime.

Prends soin de toi, de ton enfant blessé. Ne te culpabilise pas trop d’être un Caliméro, parfois ça fait du bien. Tant que cela reste occasionnel et que tu transformes cette expérience en sagesse, tu verras peut-être que tu auras moins besoin de te prendre pour une victime.

💖💕 Bisouuuuuus 💕💖

☀✨ Daphné ✨☀

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :