Comprendre les multiples parts en soi

Aujourd’hui j’ai envie de te parler des multiples parts en soi. C’est à dire le gros bordel mental qui t’envahit chaque jour. Toutes ces pensées qui s’affrontent, se confrontent dans ton dialogue intérieur et qui n’as de cesse de t’épuiser. Bref, ce pourquoi tu te prends le choux tous les jours sur des petits rien de la vie.

Que sont ces parts en soi ?

Notion d’égo

Nos blessures émotionnelles ont pour conséquence de créer différentes parts égotiques en nous. Différentes personnalités qui chuchotent dans notre tête. Ca ressemble à de la schizophrénie ça 😱. Pas de panique, on y est pas. Déjà parce que c’est une pathologie très particulière de troubles psychotiques. D’autre part, parce qu’il y a une perte quasi totale avec la réalité et parfois des hallucinations.

Je continue. Ces multiples voix intérieurs prennent de la place dans notre mental et chacune d’elle à une personnalité particulière car elle répond à un schéma de défense. De manière générale on s’aperçoit qu’on a plus ou moins les mêmes.

L’égo prend donc place dans notre mental pour nous dicter notre conduite en fonction de ses expériences passés traumatiques qui l’on conduit à créer des schémas de défense pour « survivre » à la souffrance et ne jamais connaître à nouveau ces sentiments désagréables.

parts en soi fleurs
Photo : Maria Orlova

Personnalité

Ces multiples parts ayant pris place dans notre mental ont fini par diriger notre vie de manière inconsciente. Une partie de notre personnalité s’est développé en fonction de ses voix et de ses réflexes défensifs. Voilà pourquoi je pense que nous pouvons transformer notre personnalité, notre façon d’agir et que les excuses du type « c’est comme ça que je suis, je ne pourrai jamais changer » sont pour moi du bullshit.

Multiples dialogues intérieurs

On se retrouve plusieurs dans sa tête et ça génère un sacré bordel. C’est difficile de trouver la paix d’esprit. Je recommande de pratiquer souvent le calme intérieur avec d’autres astuces à la fin de cet article.

Ces différentes voix ont besoin de s’exprimer et d’être entendues. Donc les ignorer n’est pas du tout une solution. Au contraire, plus tu les ignoreras plus elles s’amplifieront. C’est comme un gosse qui fait sa crise. Plus tu lui diras de se taire, plus il criera fort parce qu’il a besoin d’exprimer sa douleur et que tu la reconnaisses.

Un personnage pour chaque voix

En écoutant et observer mes pensées, j’ai pu entendre des pensées à la fois récurrentes et différentes. Puis, en faisant des recherches du côté de la CNV, j’ai écouté plusieurs vidéos d’Issâ Padovani qui abordent le sujet. C’est là que j’ai pu identifier ces différents personnages en moi, leur donner un nom, les écouter, prendre soin d’eux. Depuis le brouhaha de mes pensées à nettement diminué.

Mes multiples parts en moi

Je vais te les présenter, cela t’aideras peut-être à en identifier quelques uns chez toi.

Paï Meï

C’est le maître chinois vêtu de blanc dans le film Kill Bill 2 que je trouve fascinant et drôle. En moi il y un gros égo spirituel qui lui ressemble 😂. En plus avec le même caractère. Un vieux chinois pas très tolérant qui prend les gens de haut. Il ne peut pas s’empêcher de me juger et me rabaisser avant de le faire sur les autres bien entendu. Il me reproche de ne pas être parfaitement zen en toute circonstance, de ne pas être assez parfaite, spirituelle, tolérante…

Le juge

Sévère, intransigeant, avec ce besoin de mettre des étiquettes partout (ça le rassure). C’est lui qui me fait culpabiliser le moindre de mes gestes, paroles et pensées 😥. Cette part très pénible, me punit par le rabaissement. Souvent les parts qui jugent chez les autres viennent rajouter de la douleur à ce qu’on se fait vivre soi-même.

La dramaqueen

Je pense que tu vas la reconnaître 😂. Celle-là elle fait des histoires à tout va. Elle adore les gossip (ragots), les dramas et en faire des tonnes. Elle est très sensible puisqu’elle se soucie se ce que les autres pensent d’elle. Parfois elle se sent persécutée et te sors des phrases du genre « Mais pourquoi tout le monde m’en veut aujourd’hui » 😭. Bref, tu la connais bien aussi.

Wonderwoman

J’aime bien cette part en moi, amis dans l’excès elle peut causer des burn out 😅. Elle est active, dynamique, motivée mais ça peut basculer vite dans la tyrannie et le surmenage. Avec elle je bossais de 8h à minuit sans pause et sans manger « parce qu’il fallait finir un truc ». Tu vois de quoi je parle ?

Le clown

Je l’adore, c’est grâce à lui que j’ai de l’humour léger, que j’ai développé une grande joie de vivre ainsi que de l’auto dérision. Voir la vie comme un jeu plaisant. Attention de ne pas virer comme le plaisantin qui est un schéma toxique qui rabaisse et agresse par la plaisanterie.

L’enfant blessée

C’est la petite Daphné qui s’en est pris plein la gueule avant même de naître. Et aussi celles d’après qui ont reçu des blessures en plaine poire. Du coup elle souffre, elle a peur. Elle affectionne particulièrement le mode victime, tout le temps triste, elle s’auto-flagelle en exécutant les sentences du juge. Elle est douée pour entretenir ses souffrances. Heureusement on a eu de longues conversations pour lui montrer que le monde n’est pas un danger permanent.

Le gardien du coeur

Ce protecteur peut être bénéfique à première vue, mais chez moi il mord trèèèèès fort 😝. Si tu t’approches trop près, tu pourrais y laisser des plumes. Il a été créé par mon enfant intérieur lors de l’apparition de mes premières blessures pour m’éviter de souffrir à nouveau. Sympa, sauf qu’il ne laisse plus passer personne. On est en cours de négociation 🤪.

La fée rêveuse

C’est cette part qui aime rêver, qui aspire à de grands et beaux projets, le côté bisounours qui veut créer un monde plus beau, plus juste, plus équitable… C’est grâce à elle que j’ai pu développer ma créativité. Bien qu’elle soit souvent moquée, elle continue de développer son imagination et me trouver des solutions à chacun de mes problèmes. Merci chérie 😘✨☀💖.

parts en soi fée
Photo : Digital Buggu

La scientifique

Avec elle tout est carré, raisonné, expliqué. Elle me fatigue. Il faut toujours qu’elle justifie tout. Même quand ce n’est pas cohérent. Elle trouve le moyen de rendre ses excuses logiques et légitimes. En plus elle a besoin de tout contrôler, tout savoir et tout mener à la perfection. Ce côté perfectionniste d’ailleurs vire parfois au cauchemar 🤯.

L’amoureuse

Peut-être ma préférée car elle est en lien direct avec l’âme 🥰. C’est elle la plus timide car elle est aime le monde inconditionnellement. Elle est légère, pleine de joie, sait se satisfaire de peu, regarde avec le coeur. L’amoureuse vit un bonheur intense. Elle est tout amour, joie et tendresse pour elle-même et les autres. Hypersensible et forte, elle n’as de cesse de vouloir contribuer positivement au monde. Bref, une boule d’amour.

La flemmarde

Elle me tient la jambe souvent. J’aime bien son côté relax, zen en mode « tout va bien ». Elle dit souvent « c’est pas graaaave ». D’où mon envie de la gifler parfois. C’est à cause d’elle que je procrastine, que je remets au lendemain. Sa philosophie ? « Moins j’en fait, mieux c’est ». Elle adore sa zone de confort et sa détente excessive la rend léthargique.

La trouillarde

Cette part de soi est drôle à observer car elle a peur de tout. Elle fuit devant n’importe quel challenge. Se sent inconfortable avec toute forme de changement. Elle sursaute souvent quand quelque chose ne va pas. Ensuite, elle fuit les conflits et l’agressivité. Enfin, elle peut se paralyser devant la violence. Bon parfois elle est utile pour trouver un peu de sécurité et s’éviter des situations dangereuses.

La rebelle

Elle a disparu pendant deux bonnes décennies. Et quand j’ai retrouvé beaucoup d’estime de soi, d’amour de soi et surtout de confiance en soi, elle a commencé à ré-ouvrir sa grande gueule. Mon côté franc est présent grâce à elle, elle aime provoquer et dire ce qu’elle pense. Quitte à se faire détester. Et elle adore ça la coquine 😆.

Voilà pourquoi je peux avoir de temps en temps des paroles sèches et cassantes. Je lui ai appris la tempérance comme ça je m’évite de me retrouver aussi dans des situations pénibles. Genre insulter un flic, oui c’est arrivé, heureusement Trouillarde est arrivée pour la calmer parce que j’étais bonne pour la garde à vue 😂.

Comment gérer ses parts en soi ?

Tu vois maintenant que ça fait un sacré paquet de personnages à gérer 🤪. Voici quelques astuces que j’ai utilisé pour mettre un peu plus d’ordre dans mes pensées.

Méditer

L’outil le plus essentiel pour gérer ses parts en soi c’est de mettre un peu de calme dans ses pensées. La méditation permet de taire tout ce monde et surtout d’entrer en communication avec chacun d’entre eux. Un à la fois sinon on ne s’entend plus penser.

Observer ses pensées

Une fois que le calme est présent, on peut observer ses pensées et voir lesquelles sont présentes. Prendre du recul sur elles, permet de ne plus les subir, ni leurs laisser le contrôle de la zone du mental.

Identifier les différentes parts en soi

Une fois les pensées visibles, avec le recul nécessaire on aperçoit ses parts en soi. On les identifie plus clairement. On peut choisir d’entrer en contact avec un premier personnage.

parts en soi téléphone
Photo : Jill Burrow

Ecouter chaque personnage s’exprimer

Toujours dans un état méditatif, on se présente, on dialogue avec une part en soi. On se met à l’écoute des pensées. On utilise ce processus pour chaque personnage afin de lui accorder de l’attention.

Leur donner de l’empathie

En les écoutant attentivement, on leur donne toute l’empathie dont chacun a besoin. C’est une étape importante sinon ils vont continuer à jacasser dans ton mental.

Puis de l’amour

Après l’empathie vient l’amour. Chaque part en soi a aussi besoin d’amour. Cela correspond à l’amour, l’écoute et l’empathie que nous n’avons pas reçu enfant notamment lors de la création de nos blessures.

Se réconcilier avec ses multiples parts en soi

Cette réconciliation correspond en partie à la guérison de nos blessures. Chacune de ces parts en soi a besoin d’être guérie pour ne plus prendre le contrôle de notre mental de manière incessante.

Se connecter à sa lumière

Une fois que la guérison opère, le mental s’agite moins. On ressent plus de calme en soi. Et l’on peut enfin descendre plus profondément en soi pour y trouver une boule d’énergie d’amour, sa lumière divine.

Tu as maintenant plein d’éléments pour analyser des pensées, identifier tes différents personnages qui t’enquiquinent afin de retrouver plus de paix mental. Tu verras c’est assez drôle comme travail sur soi d’aller à la rencontre des ses différentes parts en soi.

Prends bien soin de toi, de tes pensées et de chacune de tes parts.

💖💕 Bisouuuuuus 💕💖

☀✨ Daphné ✨☀

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :