Découvrir la pleine conscience

On parle beaucoup de la pleine conscience dans le domaine du bien-être et de la spiritualité. Mais sais-tu ce que c’est ? Moi je ne savais pas, ça me semblait un peu fumeux au départ en lien avec la méditation je ne comprenais pas trop la différence. Je vais t’en parler dans cet article. Puis dans un autre, je te partagerai les clés et mes outils pour la pratiquer.

Qu’est-ce que la pleine conscience ?

Philosophie de vie impliquant la pratique de la méditation

La pleine conscience, concrètement c’est le fait de se connecter à soi, ici et maintenant. Etre dans le moment présent. Se relaxer en conscience. En yoga cela s’apparente aux dernières branches de l’Ashtanga yoga qui sont des étapes progressives de la méditation.

C’est une philosophie de vie où l’on se concentre sur ce que l’on vit, ce que l’on ressent et ce que l’on fait à cet instant. Ce sont les prémices de la méditation car il est important de s’entrainer à se concentrer. De plus, il est essentiel d’étendre cette pratique en dehors de la médiation. C’est-à-dire tout au long de la journée.

Calme intérieur

Nous avons tous un mental qui s’agite et très distrait par l’extérieur à travers nos sens. C’est pourquoi la pleine conscience nous invite à taire ce mental qui s’excite pour un rien. A rentrer en soi pour goûter à la paix et au calme.

Que l’on soit en état méditatif ou en action, la pleine conscience s’axe sur le présent et l’attention que l’on porte à cet instant. Petit à petit on s’extrait de l’extérieur pour rentrer en soi. On se détache de nos 5 sens pour les amener à l’intérieur de soi.

De plus, en faisant taire son mental, on s’invite à la sérénité. On renonce au jugement et aux commentaires incessants de l’égo qui ne peut pas s’empêcher de donner son avis absolument sur tout.

pleine conscience méditation
Photo : Karolina Grabowska

Inviter le bonheur en soi

Dans cet état méditatif, on se sent flottée. Ainsi, la pleine conscience invite progressivement la joie et le bonheur à s’installer en soi. Et bien sûr, c’est l’opportunité de se remplir d’amour et de lumière divine.

Le moment présent

La pleine conscience se fait dans le présent. C’est-à-dire dans ce moment où le passé et le future n’existent plus. Pour ce faire, je t’invite à développer une certaine forme de maîtrise sur ton mental car c’est uniquement lui qui provoque leur existence par tes pensées.

Le présent n’existe pas dans le mental. Il demeure dans l’instant. Quand tu te concentres sur ce que tu ressens, ce que tu vis, ce que tu fais maintenant.

Accepter ce qui est

L’égo croit souvent qu’il peut tout contrôler et que cette maitrise lui apportera la paix intérieur. Hors, tu as du déjà expérimenté cela une multitude de fois dans ta vie. Quand tu essaies de tout dominer, tu finis par ressentir de la frustration dès que quelque chose t’échappe. Et c’est épuisant 😥.

Perso, j’ai passé tellement de temps à faire des crises de nerfs parce que les choses ne se passaient pas comme je le voulais. C’est de cette façon que je me créais des soucis et beaucoup trop de douleur 😨.

Heureusement, j’ai compris que j’étais responsable de mes problèmes et autres souffrances. J’ai donc pu me rendre la vie plus belle grâce à l’acceptation et la résilience. Et aussi ne plus chercher à contrôler les événements. Apprendre à surfer sur les vagues de la vie est beaucoup plus amusant et serein que d’essayer de contrôler les vagues.

Développer une certaine maîtrise

Sans aller non plus dans l’extrême laxisme. Je pense qu’on a besoin de garder une certaine maitrise dans nos choix, nos actions alignés avec nos aspirations et nos valeurs. Sachant que ces dernières doivent selon moi correspondre aux valeurs du coeur et honorer la vie.

Se laisser aller à nos émotions tout le temps en prétextant que « c’est comme ça que je suis » est digne d’un enfant de 4 ans. Cela manque de sagesse. Les émotions sont présentes, certes. Et nous n’avons pas à les laisser nous contrôler.

Je pense qu’apprendre à vivre avec ses émotions fait parti de notre évolution et de notre apprentissage. Tout comme l’identification de nos besoins ou l’art de la communication non violente.

pleine conscience art
Photo : Andrea Piacquadio

La pleine conscience dans l’Ashtanga yoga

4 branches de l’Ashtanga yoga

L’Ashtanga yoga comprends 8 branches dont les 4 dernières se portent sur la méditation. J’en parle dans cet article brièvement pour te donner des informations supplémentaires sur la pleine conscience. Et aussi comprendre le lien avec la méditation. Et enfin, ce que peut donner cet état conscient et méditatif.

Pratyahara

La pleine conscience commence avec le retrait de nos 5 sens. Il ne s’agit pas de les faire disparaitre mais plutôt de les faire rentrer à l’intérieur de soi. Autrement dit, au lieu d’être accaparée et distraite par les bruits, les images ou les odeurs autour de soi, on essaie de porter son attention sur ses 5 sens mais en soi.

On peut dire qu’il s’agit de se focaliser sur ses sens et les apaiser en les amenant vers l’intérieur de soi.

Photo : Karolina Grabowska

Dharana

Ici, la pleine conscience se traduit par la volonté de se focaliser sur une seule chose. Et en même temps dirigé le mental vers un seul point de « distraction ». Dans le yoga on peut réciter un mantra, ou visualiser intérieurement une divinité, une image plaisante, un paysage… Se créer un objet pour captiver l’attention du mental.

Quand je pratique la pleine conscience, je me focalise sur ma lumière intérieure. Au niveau visuel et aussi sensoriel. Cela me remplit de joie et d’amour. Et c’est comme ça que je me ressource quotidiennement.

Dhyana

Dhyana est l’étape où l’on rentre véritablement en méditation. Je le vois comme une pleine conscience de haut niveau. Certes, elle n’est pas facile à atteindre. Mais en même temps, on y arrive avec la pratique régulière. Ici, notre concentration et notre attention sont uniquement focaliser sur l’objet de concentration de l’étape d’avant. Il n’y a presque plus de mental qui s’agite. Il est comme hypnotisé par l’image choisie.

Voici une image qui te parleras peut-être mieux. Imagine toi enfant, devant la télé ou un écran d’ordinateur. C’est ton égo, ton mental qui regarde l’image choisie. Il est complètement absorbé. Du coup il est calme et est moins disposé à te déranger. A côté, l’âme qu’on peut représenter par un adulte calme et serein, peut agir en toute liberté pour rentrer en lien avec Dieu ou la Vie.

Samadhi

Cette dernière étape, qui est l’extase divine que certains maîtres et yogis expérimentes. C’est celle où le mental est figé et l’âme pleinement vivante, vibrante en connexion avec la Vie et le Divin.

C’est pas tout de suite qu’on y arrive et s’accrocher à cet objectif peut entraîner des frustrations et de grosses déceptions. Cependant, pratiquer la pleine conscience est selon moi le début d’apprentissage de la méditation. Donc chacun commence à son niveau. Nous ne sommes pas dans une course et encore moins en compétition.

Quels sont ses bénéfices de la pleine conscience ?

Vivre pleinement son bonheur

Déjà c’est l’occasion de se connecter à sa lumière, son énergie d’amour et d’être heureuse. On profite beaucoup mieux de la vie dans le présent que lorsque le mental est coincé dans des ruminations passées ou des angoisses futures.

Augmenter son bien-être au quotidien

A force de pratiquer la pleine conscience, je me suie aperçue que j’étais beaucoup plus sereine. Cela agissait directement sur mon bien-être. Et aussi sur ma santé mentale et physique. Comme quoi on peut vraiment agir sur soi et se rendre la vie belle.

Améliore la santé physique

Et oui, diminuer le stress et les angoisses permet au corps de se détendre et de faire circuler son énergie vitale. Alias le Prana en yoga. Les cellules sont saines, elles peuvent faire leur boulot convenablement comme par exemple se défendre naturellement face à des maladies ou détoxifier le corps.

Augmente la santé psychique

Forcément, quand on arrête de ruminer et de s’angoisser pour rien, le mental se décharge de nos contrariétés. Puis il se vide et s’apaise progressivement. Ensuite, on peut le remplir d’amour et de pensées agréables. Tu verras c’est bon pour le moral et l’humeur 😆.

Mieux dormir

Le mental étant moins chargé, on passe moins de temps à cogiter. Faire un petit exercice de pleine conscience le soir avant de se coucher aide à mieux dormir puisque l’on se débarrasse des pensées parasites 😌.

pleine conscience joie
Photo : Mellamed

Développe la résilience

Haaaa le lâcher prise. L’acceptation que tout est juste. Et surtout développer l’humilité que nous ne contrôlons rien du tout. En effet, c’est une belle leçon que j’ai apprise dans mon cheminement. Difficile, certes. Mais tellement importante.

Amplifie l’empathie

C’est quoi le lien avec l’empathie ? Et bien en se connectant à soi, on apprend à se connaître. Puis on découvre son essence. Son énergie d’amour pour ensuite mieux se connecter aux autres et comprendre ce qu’ils vient et ressentent. Au lieu d’entretenir des conflits, on cherchera plutôt à se relier et s’aimer car nous sommes, je pense, une seule entité divine.

Créer un espace de ressources intérieures

Je t’en ai parlé déjà un peu plus haut. Rentrer en soi permet de se connecter à sa lumière intérieure. Et donc, de baigner à notre source de joie et d’amour inconditionnel 🥰. C’est ici que je crois que nous pouvons être pleinement heureux.

Et grâce à la pleine conscience et à la méditation, on peut facilement accéder à cet espace. Si tu pratiques régulièrement, tu finiras sûrement par y goûter toi aussi. Et une fois qu’on y a goûté, on a très vite envie d’y revenir.

De plus, on se rend compte que les biens matériels et les plaisirs simples de la vie sont plus fades, moins attirants. Sans pour autant arrêter de vivre dans le monde matériel. Développer une forme de contentement et de satisfaction fait beaucoup de bien. Je le vis quotidiennement et je vois bien que cela me remplit de joie et de bonheur.

Devenir un observateur conscient de soi

Cet aspect un peu plus spirituel et philosophique te permettra peut-être de mieux comprendre comment on peut créer son bonheur. En effet, apprendre à s’observer, nous permet de prendre du recul et de la hauteur sur nous-même. Ainsi, on laisse moins l’égo nous contrôler. Et l’on développe aussi une certaine maitrise sur les aspects qui nous posent problème (émotions, égo, mental, pensées toxiques, schémas égotiques…).

En devenant un observateur conscient de soi, on laisse son essence, son âme, sa lumière prendre la place en soi. Et pour ma part, cela revient à être heureuse et épanouie tous les jours.

Voilouuuu tu en sais plus sur la pleine conscience. En bref, c’est bon pour la santé et ça rend heureux. J’espère que cela te donne envie de la pratiquer et pour ça je t’en parle dans un autre article.

Prends bien soin de toi et de ta lumière.

💖💕 Bisouuuuuus 💕💖

☀✨ Daphné ✨☀

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :