Le positivisme toxique

photo : Vivienne Mok

Mais qu’est-ce que c’est que ce concept encore ? Troublant hein, comment le positif peut-il être toxique ? Et bien je vais te partager ma pensée sur ce sujet car moi aussi je l’ai vécu inconsciemment. La pensée positive est un art subtile qui peut vite tourner à l’obsession et l’abus de pouvoir envers soi et les autres. « L’enfer est pavé de bonnes attentions » illustre bien cet aspect dangereux du positivisme qui devient toxique.

Qu’est-ce que le positivisme ?

Pour moi c’est un outil de développement personnel axée sur la création de pensée positive. Il vise à nous déconditionner de nos croyances limitantes, de nos pensées conditionnées et toxiques. Pour aller vers des pensées plus bénéfiques, positives, et ainsi se créer une vie plus harmonieuse.

Jusque là tout va bien, cet outil semble utile et bénéfique 😌

created by cromaconceptovisual

Quels sont les dangers ?

Le positivisme toxique c’est se forcer à être heureuse à chaque seconde, c’est faire semblant que tout va bien. En utilisant la pensée positive pour forcer un changement intérieur, il y a abus de pouvoir sur soi. C’est aussi s’interdire de ressentir de la douleur, de la peur, de la colère, des pensées agressives envers soi et les autres. C’est s’empêcher d’être traversée par ce qui est vrai dans l’instant présent. Cela crée selon moi plus de douleur et de frustration puisqu’on est dans le contrôle totale de soi et de son ressenti.

Se gaver de positif fait le même effet que se gaver de nourriture, on finit par se sentir très mal même si c’est bon.
photo : Jane D

Tomber dans l’excès de positif est toxique selon moi car nous renions une partie importante de nous même : nos parts sombres (peurs, douleurs, tristesses …). Pourquoi sont elles importantes ? Parce qu’elles font parties de notre humanité et c’est grâce à elles que nos parts de lumières existent et prennent sens. A l’image du yinyang, notre être existe à travers l’équilibre de ses complémentarités.

De ce fait, en combattant notre ombre, en la rejetant, la reniant, l’exterminant pour ne plus jamais en entendre parler nous exterminons je pense une partie de nous même. Or nous ne pouvons vivre dans le déséquilibre même si c’est uniquement dans le positif.

D’ailleurs pour amener de la clarté, cet équilibre se fait dans l’acceptation et non dans la proportion. Il ne s’agit pas d’avoir autant de paroles toxiques que bénéfiques. Mais bien d’accepter leur existence et leur complémentarité.

Le Vicomte pourfendu

Ce roman d’Italo Calvino raconte l’histoire d’un vicomte qui revient de la guerre avec une seule moitié, parfaitement pourfendu au milieu. Il lui manque sa moitié de corps, il est effrayant car incomplet et déséquilibré. Cette part revenue est agressive, violente, mesquine et répand des paroles et des actions désagréables. Puis le bruit court qu’il existerait un Vicomte dans une autre contrée généreux, aimant, serviable aux actions positives et aux paroles bienveillantes.

Curieux, la part sombre décide d’aller à la rencontre de cet autre si ressemblant. A leur rencontre, ils ne se reconnaissent pas comme une entité mais reste dans cette dualité séparée et se mettent à se battre pour défaire l’autre. Selon chacun d’eux un seul ne peux exister. Des villageois les séparent puis les emmènent dans un hôpital où les deux moitiés vont être recousues ensemble.

photo : Rok Romih

Je trouve que cette histoire représente bien le message que je veux faire passer autour de la notion d’équilibre de nos aspects humains. En acceptant notre entièreté, on a plus de chance d’avoir une vie équilibrée et de construire notre bonheur dessus.

Les pièges du développement personnel

Quand j’ai découvert le développement personnel je suis tombée dans la croyance que je ne souffrirai plus de ma vie grâce à ces enseignements et ces outils. ERREUR, je n’avais pas compris l’essence de notre humanité, de notre fonctionnement profond et complexe au niveau où nous sommes aujourd’hui.

Seul quelques grands maîtres yogis ont développé assez de sagesse à travers une pratique stricte, une discipline et une foi tenaces sur plusieurs vies. Ils connaissent la paix intérieur car ces êtres vivent dans un état de conscience qui n’est plus influencé par le monde matériel, leurs sens et dont l’égo a été transcendé.

photo : Am Wendy

En attendant d’atteindre un jour dans cette vie ou dans les suivantes ce niveau de sagesse, nous avons je pense un travail à faire à un niveau plus bas par le quels ces êtres sont passés avant nous. Je ne pense pas qu’il existe de raccourci, donc comme je le dis souvent, nos amies patience et persévérance vont être d’une grande compagnie durant notre voyage vers la découverte de notre amour intérieur.

Le développement personnel est un cheminement en conscience pour atteindre son propre bonheur et il se pratique TOUT LES JOURS.

L’effet bisounours

Oui ma sourie ça fait longtemps que je n’ai pas ressorti le mode bisounours, et le voici pour notre plus grand bonheur mouahahahaha 🤪

Et PAF !! de l’amour dans ta face !

Le mode bisounours est souvent méprisé car il représente bien le positivisme toxique. Il tend à renier le négatif et toujours rester à chaque seconde le reste de notre vie dans « la joie et le positif ». Sauf que nous ne pouvons pas contrôler parfaitement nos pensées à chaque seconde. Nous ne pouvons pas vivre parfaitement en mode positif non plus. Tôt ou tard on ressent des contrariétés et de la douleur. Les émotions et le mental s’agitent et nous font perdre conscience.

En réalité, l’effet bisounours illustre l’amour inconditionnel ». Très différent du positif forcé, cet amour existe seulement lorsque nous déconditionnons nos schémas toxiques. Donc quand je parle du mode bisounours j’évoque l’amour inconditionnel, notre essence, notre énergie d’amour. Et non pas le positivisme forcé et par conséquent toxique.

Comment éviter de tomber dans le positivisme toxique ?

Excellente question mon petit mouton. Il s’agit de faire un travail sur soi plus subtil dans la compréhension de l’art de la pensée positive. Certes, on ne peut prédire les pensées qui vont arrivées. On ne peut pas no plus les empêcher d’arriver. Et on ne peut pas les modifier une fois qu’elles sont présentes.

Super alors on fait quoi concrètement 🧐 ? On peut entrainer notre mental à créer des pensées plus bénéfiques et cela demande de la pratique durant TOUTE notre vie. Décourageant hein ? Et oui, il n’existe toujours pas de pilule magique, de recette de grand-mère qui fasse disparaitre toutes nos pensées toxiques. Je suis navrée.

Au début de notre cheminement, nous sommes une petite graine qui va croitre en apprenant …
photo : Gelgas Airlangga

Issâ Padovanie le dit, le re- dit et le re-re dit dans ses lives concernant l’utilisation de la CNV (communication non violente). Il ne s’agit pas d’éliminer les moments désagréables de notre vie. D’exterminer ses émotions. Pulvériser une partie de nos caractéristiques humaines. Non. Il s’agit d’utiliser des outils qui vont nous permettre d’accueillir nos émotions fortes lors de moments pénibles TOUT au long de notre vie.

La pensée positive est un outil comme la CNV, la méditation, la PNL … et elle va nous permettre de DIMINUER nos pensées toxiques et non de les faire disparaitre.

…. Pour un jour devenir une forêt consciente pleine de sagesse.
Photo : Veeterzy

Ma liste d’astuces

⭐Premièrement, accepter son côté sombre comme faisant partie de notre humanité. Malgré sa présence, nous choisissons de mettre en avant notre lumière que nos ombres.

⭐Ensuite, apprendre à aimer ses ombres. Une fois accepter je t’invite à les aimer sans jugement et sans te flageller. Nous sommes humains et pour le moment notre entièreté se fait avec un équilibre d’ombre et de lumière. Et c’est OK.

⭐D’abord prendre conscience de son fonctionnement grâce à l’observation et le discernement. Ensuite, apprendre à se connaître. Puis repérer ses schémas toxiques, ses pensées négatives. Enfin, les sujets qui nous irritent, pour agir dessus et non plus réagir sous les émotions fortes.

⭐La méditation est un bon outils pour apaiser le mental, les pensées, les émotions et vivre avec plus de conscience.

Mon activité préférée ✨
photo : Samuel Silitonga

⭐A chaque fois que je retombe dans mes vieux schémas, je me pardonne. Enfin je me donne de l’empathie, de l’amour et de la tendresse.

⭐J’accueille mon enfant intérieur pour le rassurer, je discute avec lui. Puis je me laisse traverser par les souvenirs associés à cette blessure ouverte.

⭐Je pose une nouvelle intention de m’améliorer la prochaine fois en faisant de mon mieux. Et si je n’ai pas les moyens de faire autrement que d’être dans le négatif et bien j’accueille et vis ce moment douloureux.

Bonus ✨

⭐Je garde en tête que tant que je fais ce travail sur moi, j’avance et tend vers la sagesse yogique. Et de ce fait, je suis en mesure d’incarner de mieux en mieux l’amour inconditionnel à mon petit niveau.

Voilà le message que je souhaite faire passer sur ce thème. Cela t’évitera peut-être de tomber dans le piège du positivisme lors de tes premiers contact avec le développement personnel. Ou de remettre en question tes croyances et gagner en sagesse. Prends bien soin de toi et de tes pensées.

💖💕 Bisouuuuuus 💕💖

☀✨ Daphné ✨☀

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :