Le jeûne, un plaisir bon pour la santé

Je m’intéresse au jeûne depuis quelques années déjà. Et dernièrement j’en ai entrepris un de 4 jours. La première fois pour moi. J’ai donc eu envie d’écrire mon expérience et mes ressentis. C’est à mon tour de te partager cette aventure sur la toile. C’est parti mon kiwiiiiii.

Qu’est-ce que le jêune ?

Alors c’est très simple, il s’agit d’arrêter de manger. Pour ma part je continue tout de même à boire de l’eau tiède filtrée. L’essentiel est de s’abstenir de nourriture pendant une période donnée. Cela peut se faire de manière partielle ou totale. Chacun trouve le programme qui lui convient surtout la première fois.

jeûne detox
Photo : Vegan Lift

Pour en savoir plus sur comment jeûner je t’invite à lire cet article très clair qui t’y prépare.

Bien que le jeûne soit très bon pour la santé, il y a tout de même une façon de le faire pour en recevoir tous les bénéfices. En se mettant au repos, le corps va pouvoir éliminer les toxines. Ces bienfaits vont aussi agir sur l’aspect psychique et mental. Et la cerise sur le smoothie, cette technique aide le corps à guérir de ses nombreux maux et maladies.

Mes premiers jeûnes

C’est d’abord une décision de soi pour soi. Se priver de nourriture va provoquer un stress physique et psychique. On a donc besoin de se préparer en amont et de mettre en avant sa volonté d’y arriver.

J’ai fais l’année dernière quelques jeûnes en intermittence, c’est à dire que je ne mangeais pas le soir. Je le faisais en fonction de mon corps. En effet, quand je n’ai pas faim, je ne mange plus. Mon corps sait mieux que moi ce dont il a besoin.

Photo : Agnese Lunecka

J’ai également modifié mes habitudes alimentaires depuis plusieurs années en fonction de mes besoins : végétarisme, diminution de laitage, de sucre …

J’ai tester de jeûner pendant 24h et j’ai réussi à tenir. De plus je me suis familiarisée avec la sensation de faim et commencé à développer ma force de volonté.

Mon expérience

L’histoire

J’ai beaucoup discuté avec un naturopathe qui organise des séjours de jeûne pour me renseigner. Il y a quelques semaines, je sentais que mon corps ne voulait plus manger. Même avec une bonne alimentation saine, mon estomac se contractait. J’ai senti que j’avais besoin de jeûner pendant quelques jours.

J’ai eu un peu d’appréhensions, mais j’ai voulu écouter mon corps et relever le défi.

Jour 1

J’ai ingéré mon dernier repas le vendredi soir. Je me suis réveillée en forme le samedi, pas de sensation de faim. J’ai bu toute la journée. Cependant j’avais prévu d’aller danser comme une folle en soirée électro jusqu’à pas d’heure, ce qui n’est pas recommandé lors d’un jeûne 😅.

Bon j’avais déjà programmé cette soiré avant de faire le jeûne. Donc j’ai décidé de manger un bol de riz et une soupe miso dans un resto japonais avec mes potes car je ne voulais pas m’effondrer sur la piste au milieu de la nuit et finir à l’hôpital. Premier écart pour éviter un accident.

Je me suis sentie très bien toute la soirée, j’ai dansé jusqu’à 3h du mat puis je suis rentrée en taxi.

Jour 2

J’ai dormi 3h environ car mon corps aime se réveiller tôt le matin comme une fleur même si je me couche à 4h 😆. Voilà, c’est comme ça. Je me suis dit que ça allait peut-être être difficile aujourd’hui. Au réveil je me suis sentie bien, très peu vaseuse. Et ma grande surprise a été en fin de journée. J’étais en grande forme.

D’habitude, quand je vais en boite et que je dors peu, le lendemain est difficile. Je me sens vaseuse, fatiguée, lourde. J’ai qu’une hâte c’est de me coucher le soir. Et bien cette fois-ci je me sentais trop bien. J’ai donc pu continuer mon jeûne tranquillement.

jeûne less
Photo : Harper Sunday

Jour 3

Je me sens toujours aussi bien. Le corps un peu fébrile et en perte d’énergie. Je remarque que mes émotions sont nettement moins intenses. Quand les gens me font des réflexions désobligeantes, je me sens zen. Alors que ces mêmes réflexions à un autre moments m’auraient certainement contrariées ou fait réagir. Je pense que je préfère garder mon énergie pour des choses plus importantes, de ce fait, cela me passe au-dessus 😁.

Je me sens forte mentalement puisque j’arrive à tenir. Le soir, j’ai rien mangé depuis 48h véritablement et je me sens bien.

J’ai donné mon cours de yoga du lundi soir, j’ai du prendre les transport et tout c’est très bien passé.

Pendant la nuit, j’ai senti des faiblesses musculaires, comme de l’électricité qui passait dans mes muscles. C’était désagréable, mais je sentais une nécessité pour évacuer des émotions coincées.

Jour 4

Je décide d’aller à Paris pour une course spécifique et de marcher jusque dans un salon de thé que j’adore et me poser quelques instants. La marche a été longue et difficile. Je me sentais très fébrile. Une fois posée avec une tasse de thé dans un cadre magnifique, j’étais requinquée. Le thé ayant été servi avec deux petits gâteaux secs… Oups je les ai avalé en quelques minutes. Deuxième petit écart 🤪.

J’ai pris les transports pour le retour en marchant doucement. Une fois rentrée, j’étais heureuse et fière de ces 4 jours de jeûnes. J’ai eu quelques écarts malgré cela, je recommencerai cet été avec un jour de plus.

Les activités durant le jeûne

Méditation

Oui c’est mon activité favorite avec le yoga. Surtout pendant un jeûne c’est idéal de se poser. De prendre le temps de respirer et de rentrer en soi. D’ailleurs je trouve que c’est plus facile car le corps est plus léger ainsi que le mental.

Se divertir

C’est le bon moment pour se regarder des films. Plutôt sympas, amusants et positifs. De manière générale, je ne recommande pas de regarder des films violents et stressants. Ca pollue le mental.

S’ennuyer

Une activité essentielle qui nous amène à prendre le temps et apprécier le simple fait d’être dans le présent. On nous a conditionné avec l’idée d’être toujours occupé sinon c’est « pas bien ». Du coup on passe son temps à faire des choses inutiles pour faire bien. FOUTAISE. J’aime m’ennuyer sur mon canapé et regarder le ciel. Je me sens apaisée et heureuse.

Photo : Ron Lach

Balade

Des petites marches tranquilles pour profiter du paysage en conscience. Comme on est plus fébrile, on prend le temps de faire cette activité simple avec plus d’attention et cela apaise beaucoup le mental.

Lecture

Lire un peu, bien évidemment. Je lis Gandhi en ce moment, très inspirant. Il pratiquait aussi régulièrement le jeûne.

Musique

Se poser tranquillement et profiter de ses musiques préférées ou écouter le bruit de la nature dans son salon.

Anecdotes

Une nuit j’ai rêvé de nourriture. Mais au lieu d’en avoir envie et de m’empiffrer comme une vorace, j’étais alignée avec mon esprit du moment, la nourriture m’écœurait et je n’en voulais pas.

Dans les moments où j’avais envie de manger. Mon esprit visualisait des plats, des envies particulières et cela me donnait faim. Je me suis mise à visualiser ces plats et les manger. En visualisant chaque détaille : odeur, texture, sensation dans la bouche, l’estomac… Comme si je mangeais vraiment. Cela me calmait. J’ai donc compris le pouvoir des pensées sur le mental. Et à quel point notre monde est illusoire.

Mes illuminations

Plaisir de manger vs Besoin de manger

La différence entre le plaisir et le besoin de manger s’est révélé à moi lors de ce jeûne. Il y a des moments où je sentais l’envie de manger. Non pas par besoin ou par faim mais vraiment par plaisir 😱. Je voulais simplement manger un bon truc. Je commençais à imaginer une tarte aux poireaux et j’imaginais la manger. avec les sensations et les émotions associées. Et bien ça marche bien la visualisation car après cela j’étais satisfaite…

J’ai compris que l’on mange principalement par plaisir et non par besoin. Bien qu’on se convainc soi-même (avec l’aide de la société de consommation excessive et malsaine) qu’on ait besoin de manger autant.

Guérison émotionnelle

Un soir j’ai senti des énergies se diffuser dans mes muscles. Et le lendemain matin j’ai senti mon chakra solaire (centre énergétique concernant les émotions) s’illuminer devant et derrière. Il se purifiait. C’était très agréable.

Force mentale

Je me suis surprise d’avoir réussi à ne pas manger durant 4 jours malgré les 2 écarts. Cette expérience n’a pas été douloureuse. C’était facile pour moi, certainement parce que la démarche venait de mon corps. J’ai réalisé que je pouvais me passer de manger. Et j’ai pu me détacher de cette peur du manque de nourriture et d’avoir faim. Si j’ai besoin de sauter un repas à cause d’un événement, je sais que j’y survivrai et que je ne le vivrai pas dans la souffrance.

Photo : Waldemar Nowak

L’appétit vient en mangeant

C’est véridique, j’ai eu moins faim que d’habitude. Et en mangeant à nouveau, j’avais faim le matin au réveil. Alors que cette sensation n’était pas présente durant mes 4 jours de jeûne. J’ai réalisé que la sensation de faim est véritablement psychologique et entraînée par la peur du manque de nourriture, la peur de ne pas pouvoir manger. Et chez moi en tout cas associé au plaisir du palais. De plus, quand j’imaginais prendre un repas, mon mental se sentais satisfait. Donc j’ai compris que manger est avant tout une affaire de pensées et de croyances. Par conséquent : une illusion.

Sincèrement, je me sens capable ne pas manger pendant un ou deux jours d’affilés sans problème. Je vais tester cela durant les prochains mois.

Mes travers

Franchement ce désir de nourriture pour le plaisir est très fort. Car après ces 4 jours de jeûne je me suis ruée sur mon repas mardi soir et j’ai trop mangé d’un coup 😅. J’avais le bide plein à craquer. Des regrets car je n’arrivais pas à m’arrêter.

J’ai vu que j’avais encore des progrès à faire ce qui est positif. De plus, ça me motive pour recommencer l’expérience et dompter le désir de manger de la bonne nourriture juste pour le plaisir.

Les bienfaits

Je te fais ma liste perso des bienfaits que cela m’a apporté. Tu trouveras sur internet pleins de listes complètes sur les vertus du jeûne si tu souhaites en connaître d’avantage.

Energie

Je me suis sentie en forme. Légère et heureuse. Apaisée. Je dépensais mon énergie où elle était nécessaire. Je sentais le Prana (énergie vitale) circuler dans tout mon corps à grande vitesse. Comme si la nourriture alourdissait ma vitalité. Les choses me semblaient plus claires, fluides et limpides.

Libération émotionnelle

J’ai sentie des émotions musculaires bloquées se défaire et aussi un centre énergétique (chakra solaire) s’allumer et se purifier. Mes émotions furent peu présentes et surtout moins intenses. Je n’avais pas l’énergie pour réagir avec agressivité ou intensité.

Force de volonté

J’ai pris conscience de ma force de volonté présente durant ce jeûne. Et je sais que je peux encore plus la développer. J’ai maintenant conscience que si je me prive de nourriture pendant quelques jours, je ne vais pas mourir. De plus, je ne vivrai pas non plus une souffrance insoutenable. Loin de là.

Confiance en soi

Je suis fière d’avoir réussi malgré les deux écarts. J’avais peur que ce soit horrible, de sentir la faim me paralyser, l’estomac se tordre de douleur. Bah rien de tout ça. Je me sens capable de recommencer et de me dépasser.

Après ce jeûne j’ai plus oser m’exprimer, partager mes opinions même s’ils sont différents des autres. Et surtout lorsque je suis face à une personne agressive car elle n’accepte pas ma différence, j’ouvre ma bouche pour me faire entendre. Puis lui rappeler que j’ai aussi le droit d’être différente et que ne pas avoir les mêmes opinions ne signifie pas être obligatoirement en conflit.

Mental apaisé

Comme on perd de l’énergie d’une certaine manière, on le dépense plus à ruminer ou se soucier de choses futiles. On se fout la paix et ça fait un bien fou. Ma vitalité allait vers les choses essentielles et simples. Je n’en avais plus pour mes travers égotiques. Je me suis familiarisée avec cet état que j’aimerais intégrer plus dans ma vie.

jeûne floral
Photos : Vika Kirillova + Rizky Sabriansyah

Emotion diminuées

Ma sensibilité émotionnelle a diminué. Mes émotions n’ont pas disparu. Ce que j’essaie de te transmettre c’est qu’elles ne me dominaient plus. Je ne réagissais pas au quart de tour à des réflexions blessantes car je n’avais pas l’énergie pour. J’étais plus calme et sereine car je dépensais mon énergie là où c’était nécessaire. Je fais de mon mieux pour garder cet état d’esprit de sérénité et de sagesse.

Maîtrise de soi

Le jeûne fait bosser sur un des aspects des règles de vie yoguique que l’on nome « Bramacharya ». Diminuer et maitriser le plaisir par les sens et les organes des sens. On ne parle pas seulement de chasteté en lien avec les organes sexuels mais aussi du plaisir des beaux objets à regarder et ici du plaisir du palais à travers la nourriture.

J’ai réalisé que j’avais une forte dépendance à la bonne nourriture et donc au plaisir de la bouche. Pas dans la quantité, mais vraiment le simple plaisir régulier. J’ai envie de refaire des jeûnes régulièrement pour diminuer cette obsession de la nourriture sans aller jusqu’à l’extrême. J’aime la tempérance. Je souhaite encore un temps continuer à apprécier la nourriture tout en me détachant de ce plaisir.

Teint lumineux

Et oui en me regardant dans le miroir je me suis trouvée encore plus lumineuse que d’habitude 🤣. Ma peau avait moins d’imperfections. Elle était plus lisse. Les pores plus serrés. Bref, plus saine quoi. J’étais radieuse.

Prendre le temps

Le simple fait de se lever vite et de me rendre dans la salle de bain me donnait des vertiges. C’était très drôle. Du coup j’ai appris à faire les mouvements du quotidien plus lentement. J’ai ralentis mon rythme et cela m’a beaucoup plu, puisque j’étais de ce fait connectée au présent.

Le partage de mon expérience sur le jeûne est terminé. J’ai adoré parce que c’était un choix et une envie personnelle. Mon corps ayant aider à motiver mon choix. C’est une expérience que je recommande à tous les humains pour ses bienfaits.

Prends soin de toi, de ton corps et de ta santé.

💖💕 Bisouuuuuus 💕💖

☀✨ Daphné ✨☀

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :