Oser être heureuse en 2022

Est-ce possible d’être heureuse en cette nouvelle année qui commence ? Et bien tout dépend du point de vu de chacun. Pour moi c’est d’abord se détacher du monde extérieur sans pour autant le renier. Je ne sais pas où l’on va en 2022. En tout cas il semblerait qu’on suive les traces floues et changeantes de 2020 et 2021. Ces dernières années nous ont bien montrées qu’on ne pouvait plus compter sur ses habitudes, la sécurité, le train train quotidien. Bref on continue de s’adapter dans un monde qui change et c’est perturbant. On a beau chercher la stabilité à l’extérieur de soi, on voit bien que ça continue de changer toutes les semaines. Alors si on essayait peut-être, pour ceux qui veulent, de surfer sur ces vagues de changement et trouver de la stabilité autre part ?

C’est quoi être heureuse pour toi ?

Un état d’esprit intérieur

heureuse fleur
Photo : Tubarones Photography

Une façon de voir le monde extérieur

En transformant son programme intérieur sur le mode « bonheur » on devient heureuse. Et de la même manière qu’un rétroprojecteur, ce qui se trouve en soi se projette à l’extérieur de soi. Et de cette façon, on voit le monde avec des couleurs différentes. Même quand c’est la misère, que t’en peux plus de vivre dans ce monde tout pourri, tu arrives à te sentir heureuse. Crois moi, malgré le deuxième semestre 2021 avec un changement de vie complètement chamboulé, j’ai réussie à rester heureuse même quand j’étais dans l’angoisse et le désespoir total.

Une envie

Alors oui, ce point est essentiel pour moi, si tu n’as pas envie d’être heureuse bah tu ne le seras pas. Et si tu es ok avec ça très bien, chacun vit la vie qui lui convient. Perso le malheur et la souffrance ne me convenait pas donc j’ai décidé de changer des aspects de ma vie. Et pour prendre cette décision il m’a fallut avoir envie de modifier quelque chose, même un tout petit rien. Et cette envie a été une bénédiction pour la suite.

Une pensée

Cette envie s’est transformée en pensée puis en motivation. Etre heureuse peut s’improviser. Dans tous les cas on a besoin d’en avoir conscience, d’en avoir envie et de faire ce qu’il faut pour l’être. Quand je suis au fond du trou et que je me demande si encore plus profondément je suis heureuse et que la réponse est toujours oui, alors je sais que j’ai réussi à accomplir un travail formidable. Et c’est là d’ailleurs que je vais trouver une stabilité.

Une attitude

Tout comme l’élégance d’après Audrey, je pense qu’être heureuse est aussi une attitude. Alors ça veut dire quoi ? Agir pour être heureuse. Je m’explique. C’est par exemple arrêter de râler à tout bout de champ parce que rien ne se passe comme prévu. Surtout en ce moment 🤪.

J’avoue que c’est compliqué de faire des projets ou même se projeter sur un mois. Et souvent, il arrive un petit détail qui va tout faire capoter. C’est aussi quand tout va mal et qu’on y peut rien. Accepter la situation et décider de se connecter à sa lumière intérieure pour rayonner et redevenir heureuse.

heureuse lumière
Photo : Matheus Bertelli

Avancer dans le chaos

Sincèrement, c’est mon objectif pour cette nouvelle année. On va pas se mentir, pour sortir d’une crise, cela prend des années. Et comme je crois qu’on vit un changement de civilisation global, on va être empêtré dedans encore plusieurs années.

Oui j’apporte de mauvaises nouvelles, tu penses bien qu’avec mon optimisme légendaire j’ai quand même des outils à te partager. Ca ne me fait pas du tout plaisir de te regarder te noyer dans tes angoisses.

Accepter le monde comme il est

Tu le sais, je le sais en ce moment c’est la misère. Et comme je disais plus haut, je pense que cette instabilité va encore durer. On peut agir sur le monde à toute petite échelle et c’est déjà formidable. Mais on ne sera pas tranquille tout de suite je le crains.

Se familiariser avec la notion de résilience

Je remercie l’univers de m’avoir apporté cette notion quelques années plutôt dans ma vie afin de me préparer à vivre dans ce monde complètement fou 😆. La résilience c’est l’art d’accepter les choses comme elles sont, sans pour autant rester végétatif. On est tous responsable de sa vie donc on peut agir pour l’améliorer ou la transformer. C’est d’ailleurs pour cela que l’on peut créer son bonheur et se sentir plus heureuse même dans le chaos.

Agir où c’est possible

On ne peut pas changer le monde en un claquement de doigt. J’ai essayé 😅 et bizarrement il ne s’est rien passé. Bon bah voilà. Du coup j’agis à mon échelle pour transformer ma vie, m’apporter plus de joie, de la tranquillité et même de la stabilité. Cela nourrit mes besoins de contribution, de connexion à l’autre et de faire ma part comme le colibri. C’est pas évident, certes, et en même temps je trouve que ça me réussi bien donc je t’invite à essayer si tu en as envie.

Je suis convaincue que le changement de monde se fera par les actions de chacun. Pour qu’un bonheur émerge, il faut partir de zéro. Faire des petits pas. Au fur et à mesure, partager ses astuces. Et en quelques décennies il peut se passer des changements à plus grande échelles, juste parce qu’on a décidé d’être heureuse. Cétipabossa ?

Apprendre à être confortable avec l’instabilité

Alors c’est un conseil gratuit qui ne m’a pas été demandé. C’est vrai. En même temps vu la période, je pense qu’il est le bienvenu. Le principe du chaos c’est que ça change tout le temps. Donc les besoins de stabilité et de constance vont être difficiles à nourrir via l’extérieur. Donc accepter l’instabilité extérieur va créer une forme de stabilité intérieur.

Prendre soin de soi

Un objectif, une résolution, un conseil … encore plus vrai cette année. Quand tout fout le camp et qu’on vit dans le chaos, il est important de se laisser porter par le courant et surtout de prendre soin de soi. Notamment de ses énergies intérieures. Vu que c’est la misère dehors, pourquoi se priver d’un bon massage ou d’une journée détente à lire ou regarder le ciel ?

Photo : Bekka Mongeau

S’aimer pour être heureuse

Notion d’amour

L’amour est une chose difficile à décrire, je ne le vois pas du tout comme un sentiment même si on peut le ressentir, plutôt comme une énergie même si pour moi elle est divine et donc immatérielle. Ces paradoxes ne vont pas t’aider je sais 😅. Pour moi c’est comme essayer de définir Dieu, c’est complexe et les mots ne suffisent pas à l’expliquer.

Je vais donc essayer de te partager ma vision, mon ressenti avec des mots même si cela restera peut-être flou pour toi.

C’est un élan du coeur, de bienveillance. Une envie d’aimer, de chérir tout y compris soi-même. C’est une forme d’énergie divine, une lumière intérieure puissante qui nous pousse à aimer, à vouloir sincèrement le bien d’autrui.

Je l’associe à de la chaleur, je la ressens par exemple beaucoup au niveau du coeur, au milieu de la poitrine. En yoga, on parle du chakra du coeur, un centre énergétique où se situe justement l’amour. A la fois devant soi pour donner de l’amour, mais aussi au niveau du dos pour recevoir de l’amour.

Je parle souvent d’amour inconditionnel, c’est à dire sans condition. Il s’agit simplement d’aimer, de diffuser sa lumière d’amour, son énergie divine intérieur sans intention autre qu’incarner l’amour.

On entend aussi parler d’amour universel, que j’applique au mieux dans ma vie, c’est à dire aimer des humains, des animaux, des plantes, jusqu’à chaque particule qui façonne l’univers. Parce que selon moi, chaque noyau d’atome possède l’énergie divine et donc cette lumière d’amour.

C’est quoi le bonheur ?

En lien avec l’amour, c’est un sentiment d’amour perpétuel. Même si l’on ne peut pas vraiment ressentir consciemment à chaque seconde ce bonheur. Je pense qu’en instaurant cette notion profondément dans ses schémas d’habitudes saines, même dans le chaos on peut se connecter à cet état de bonheur.

Le bonheur est selon moi intérieur et un élan qui nous pousse à agir pour matérialiser cet état d’esprit à l’extérieur. Et donc différent du fait de chercher à l’extérieur son bonheur. Ainsi, on retrouve son pouvoir créateur de bonheur dans sa vie. On ne dépend plus de l’extérieur et par conséquent, on ne se sent plu frustrée, emprisonnée ou bloquée.

Cela réveille aussi notre créativité. Je me sens heureuse parce que j’entretiens mon bonheur intérieur grâce à l’amour. Donc comment vais-je pouvoir matérialiser ce bonheur maintenant malgré les contraintes extérieures ?

L’amour de soi, la base du bonheur

L’amour inconditionnel divin est notre essence. Notre énergie vitale. La lumière qui nous anime et nous donne l’envie de vivre. Je le répète beaucoup, tu y crois ou non. C’est ma vérité, et il semblerait qu’elle soit aussi celle de grands maîtres yogis. Comme ce sont les seules personnes au monde à être parfaitement heureuse, je m’intéresse beaucoup à leurs pratiques et leurs croyances.

Le désamour de soi m’a accompagné pendant de nombreuses années. Cela m’a apporté beaucoup de souffrance et de désespoir. C’est pour cela qu’un jour j’ai eu l’intuition d’apprendre à m’aimer entièrement sur les plans physiques et psychiques. A partir de là, j’ai pu créer mon bonheur.

Je suis convaincue qu’on a besoin de cette énergie d’amour intérieur pour vivre et avoir l’envie de créer son bonheur. Ta créativité façonnera le « comment » donc pas de panique si tu ne sais pas comment concrétiser ton bonheur 😉.

heureuse coeur
Photo : Karolina Grabowska

Ma recette pour être heureuse

Cette recette reste superficielle dans le sens où, selon où tu en es dans ton cheminement, tu auras peut-être besoin d’un accompagnement personnel.

Oser être soi

J’ai compris dans mon cheminement qu’être authentique était une des clés fondamentales pour être heureuse. C’est à dire arrêter de porter des masques sociaux pour plaire et susciter admiration pour combler ses manques affectifs.

Cependant, lorsque l’on est à l’aise avec soi-même, on peut s’amuser à user des masques sociaux. Ce que je fais beaucoup dans le professionnel. La différence, c’est que je n’en suis pas victime. Je choisis les masques à porter pour continuer à vivre en société sans renier qui je suis.

Cesser les faux-semblants, l’hypocrisie, laisser tomber l’image de soi « convenable de la bonne citoyenne » surtout quand ça nous rend malheureuse. Transgresser quelques règles ? oui si cela nous permet de rester aligner avec nos valeurs. Oser dire non et s’affirmer ? oui, si cela nous aide à garder un mental sain.

Dans le milieu de la vente je ne me suis pas privée de transgresser des règles débiles et de répondre avec fermeté à mes supérieurs pour me faire respecter. Et surtout pour augmenter mon bien-être au travail. Parfois faire semblant de céder pour avoir la paix ? oui je l’ai fait, avec toujours un soucis de préserver des relations cordiales.

S’écouter (émotion & besoin)

Ecouter son corps pour commencer est un bon exercice pour rester fidèle à soi-même. C’est aussi une façon d’apprendre à repérer ses émotions et ses besoins

Ils s’écoutent aussi au niveau de nos pensées, à condition de savoir reconnaître nos voix intérieurs. Les bénéfiques et les toxiques. Apprendre à dissocier ses pensées demande quelques années de pratiques et beaucoup d’humilité.

Le coeur nous renseigne aussi sur notre bonheur, apprendre à l’écouter est une piste. En lien avec notre intuition puisque relié à notre essence divine, notre lumière intérieure.

L’enfant intérieur est intéressant à écouter car il nous renseigne assez rapidement sur nos besoin. Pour cela encore, je t’invite à faire des ateliers pour apprendre à l’écouter.

Prendre soin de soi (intérieur et extérieur)

Prendre soin d’abord de ses énergies intérieures et de ses pensées. Surtout dans un climat d’angoisses permanentes. Je pense qu’il est vitale de s’écarter des choses qui nous rendent anxieuses, pour se créer un espace de bien-être.

Grâce au confinement de 2020 et au yoga, j’ai su créer cet espace de vie, de bonheur, de joie et d’amour qui aujourd’hui est présent à chaque seconde. Même si je n’en ai pas conscience tout le temps, dès que j’ai besoin, je me coupe du monde et je plonge en moi pour me ressourcer et ça marche tout le temps.

En parallèle, comme je relie l’intérieur avec l’extérieur, prendre soin de son corps est devenu un rituel sur ma journée. Que ce soit quand je me brosse les dents, quand je mange ou quand je respire, je fais du bien à mon corps. Je me préoccupe aussi de son bien être et de son confort avec simplicité.

Trouver ses astuces bien-être

Laisse place à ta créativité pour trouver les moyens de prendre soin de toi, d’augmenter ton bien-être de manière simple, malgré les contraintes extérieures. Une journée au spa, oui ça fait du bien, mais tu peux aussi avoir les même bénéfices avec d’autres moyens.

Nos besoins sont les mêmes : un besoin de détente, de calme, de tranquillité peut se traduire par un massage, mais aussi de la méditation, une balade en forêt … Parfois la solution est compliqué. Nourrir un besoin de connexion à la nature alors qu’on ne peut pas sortir est difficile. Tu peux t’offrir des plantes vertes, créer une jungle intérieur ou visualiser être au milieu d’une forêt. Et s’il ne peut être nourrit, alors tu peux te donner de l’empathie et te réconforter afin d’éviter de rester sur de la frustration.

Rester en lien avec ceux qui nous aiment

Pas facile en cette période de division, de conflit. Pourtant si on cherche bien et qu’on se donne les moyens, on trouve des personnes qui nous aiment comme on est. Des gens bienveillants qui veulent notre bien-être. Beaucoup de mes proches sont partis, et je fais de belles rencontres qui me rapprochent.

J’espère t’avoir inspirée avec cet article. Peut-être même rassurée sur ta capacité à être heureuse. Je t’ai partagé mon expérience et pour moi ça fonctionne donc si tu as envie de t’y mettre, fais-moi signe.

💖💕 Bisouuuuuus 💕💖

☀✨ Daphné ✨☀

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :